Déclaration de soutien au CNU

Pendant le confinement, en catimini et de façon accélérée, des sénateurs ont fait voter un amendement qui met fin en grande partie à la procédure de qualification par le CNU. La LPR était déjà une loi contestable et très contestée. Avec cette disposition, elle devient dangereuse en remettant en cause quelques principes fondamentaux : indépendance, impartialité, évaluation par les pairs au niveau national... L'université était déjà maltraitée. La LPR enfonce le clou et efface d'un trait de plume les attributions d'une entité représentative où les sections disciplinaires réalisent un travail, assurément perfectible, mais consciencieux et solide.

Ignorant avec une étonnante constance pendant des mois les critiques formulées par de nombreuses instances, le gouvernement ouvre un boulevard à la résurgence de pratiques localistes qui devraient être celles d’un autre âge. La disparition de la qualification par le CNU va permettre aux présidents d’user et d’abuser de leur pouvoir ou les placera sous de très fortes pressions locales. C’est pourtant une étape du concours qui filtre les thèses de complaisance et donne aux collègues une qualification valable dans la totalité de l’espace national. On est docteur d’un établissement et seul le CNU confère à ce diplôme une reconnaissance plus large. Supprimer la qualification nationale en prétendant porter les SHS vers l'excellence internationale est contradictoire. Cela fragilise nos disciplines.

Si les dispositions contre la qualification nationale sont adoptées malgré notre opposition et celle de la communauté, la qualification aux fonctions de Professeurs disparaîtra. En ce qui concerne celle des Maîtres de conférences, peut-on faire le pari que de nombreuses universités y resteront attachées ?

La liste Réinventons Paris 1 exprime sa ferme opposition à cet amendement. S'ils sont élus, ses membres s'engagent à maintenir l’obligation d’une qualification par le CNU pour toute personne qui se présentera sur les postes de Maître de conférences mis au mouvement par notre université et à agir pour le maintien de recrutements fondés sur la qualité scientifique et l’égalité entre candidats.

REINVENTONS PARIS 1

Pour une université ouverte, collégiale et solidaire

Réinventons Paris 1
Ensemble