Réinventons Paris 1 avec Christine Neau-Leduc : une gouvernance apaisée pour une université unie

Nous sommes ce soir à la veille de trois jours d’élection qui vont déterminer le sort de notre université pour les quatre années à venir, années cruciales dans une période complexe. La campagne a été très dense, à nulle autre pareille, et je remercie d’abord toutes celles et tous ceux qui y ont participé, s’y sont engagés en dépit des vicissitudes, et qui ont permis, par leur présence et leurs interventions, que toutes nos rencontres soient des réussites et des enrichissements.

Réinventons une université ouverte

Pour la dernière fois dans cette campagne, je m’adresse à vous pour dire combien je crois à notre université, à ses talents, à sa créativité, à son attractivité. L’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne est, et doit demeurer, le modèle sans équivalent, mais qui inspire beaucoup, d’une université de recherche à la fois de premier rang et ouverte à tous, condition indispensable à un enseignement supérieur proprement universitaire.

Ouverte, notre université l’est aussi sur le monde, dans ses champs elle est inégalée pour son rayonnement scientifique, mais aussi dans la société, et au plan international. Une politique judicieuse d’alliances va nous permettre de pratiquer une véritable interdisciplinarité, qui ne soit pas à notre détriment. Car le prisme de nos disciplines est unique, et je les sais vraiment complémentaires.

Réinventons une université collégiale

La force de notre université réside dans cette complémentarité. Chacun a sa place à Paris 1, quel que soit son statut, et nous devons y veiller spécifiquement pour les plus récemment arrivés, particulièrement en ces temps d’épidémie pour les étudiants de première année, et pour les plus précaires. Mais, si la complémentarité est un constat, les synergies ne se décident pas d’en haut. Une université n’est pas un régiment d’infanterie qu’on fait marcher au pas. La recherche, l’enseignement, le fonctionnement quotidien d’une administration aussi complexe que la nôtre, c’est avant tout une affaire de femmes et d’hommes, de contacts, d’échanges horizontaux, d’initiatives partagées. Je ne serai pas une présidente qui commande et impose, mais qui soutient et qui encourage.

Un immense regret demeure pour moi. Jusqu’à présent j’ai toujours voulu éviter les polémiques, que je crois stériles, cependant nous touchons là à un point qui mettrait en cause la nature même de notre université. Une seule autre liste présentera une candidature à la présidence de notre université. Mais elle annonce aussi un partage de la fonction, en voulant modifier les statuts pour que Paris 1 ait deux présidents, l’un du conseil d’administration, l’autre du conseil académique. Cette division, et la multiplication des vice-présidences, risquent de conduire à une dilution des responsabilités et une paralysie. Et si un « ticket » ambitionne de présider notre université, le nom de cette seconde présidente ou de ce second président n’a pas été divulgué. Je regrette ce manque de transparence à l’égard de toute notre communauté.

Réinventons une université solidaire

Le pacte fondateur de Paris 1 repose sur la solidarité de ses membres. Cette solidarité, elle ne peut jouer quand on encourage à des fins électoralistes les tensions entre statuts, entre composantes, entre familles disciplinaires, entre centres… Je crois au contraire qu’à Paris 1, personne ne doit avoir de doute sur sa légitimité. Nous n’avons rien à attendre si nous exacerbons nos clivages, alors qu’unis, nous pouvons énormément.

C’est pourquoi j’ai tenu à ce que les listes Réinventons Paris 1 offrent une représentation équilibrée de toutes les composantes, de toutes les tendances, de toutes les sensibilités de notre université. Beaucoup de nos candidates et candidats ont une véritable expérience au plus près des préoccupations de chacun. Ils constituent tous ensemble, et je les connais personnellement, une équipe neuve, cohérente, en un mot, solidaire, sans ressentiment ni défiance.

Parce que nous nous mettons au service d’une université unie et apaisée.

REINVENTONS PARIS 1

Pour une université ouverte, collégiale et solidaire

Réinventons Paris 1
Ensemble